Coffre à bijoux Mélanie – En détail

coffre_1Cette année, çà été au tour de Mélanie de se faire gâter. Je lui ai fait ce beau petit coffre à bijoux (oui il est tôt, ce n’est même pas encore Noël, mais c’est comme çà !)

Dimension : 8″ x 5″ x 5″
Matériaux : Wenge, Bubinga, panache, huile danoise, pentures Brusso et feutre (sous les pattes)

 

 

A propos du Wenge : Bois d’Afrique équatoriale, très foncé et dur avec un superbe grain. Plus d’info sur Wikipedia

A propos du Bubinga : Bois d’Afrique équatoriale, rouge-brun foncé et dur. Très beau. Plus d’info sur Wikipedia

J’utilise les charnières Brusso car elles ont une butée intégrée, donc pas besoin de chaîne pour retenir le couvercle de basculer vers l’arrière. C’est cher en ‘ta mais faut ce qui faut ! Plus de détails chez Lee Valley

Les panaches de chevreuil m’ont été fournis par mon père. (qui n’est même pas chasseur, alors je ne sais pas d’où ils viennent !)

coffre_1

coffre_1

 

 

 

 

 

 

Pour mes fans délirant de délire, voici quelques détails sur la construction de l’oeuvre :

Refente du Bubinga

Refente du Bubinga

Les premières étapes sont assez simples.J’ai débuté avec une planche de Bubinga 4/4 que j’ai dégauchi sur les 2 faces. Le parallélisme n’est pas important pour cette étape, ce qui est important c’est d’avoir 2 faces bien droite pour le planage qui s’en vient.Sur un chant, j’ai tracé une ligne tout le long au milieu à l’aide d’une équerre et j’ai refendu la planche sur la scie à ruban en suivant la ligne. J’ai ensuite plané à 1/4″ les 2 planchettes ainsi obtenues. (déjà dégauchies!)

Pour terminer, j’ai plané un des chants de chacune des planchettes que j’ai ensuite découpés à la bonne dimension au banc de scie et/ou à la scie à onglet.

Ces planchettes serviront à faire les fonds du coffre et du panier.

Après le planage

Après le planage

Collage du Wenge et du Bubinga

Collage du Wenge et du Bubinga

Pour les « murs » du coffre, j’ai collé une bande de Bunbinga 4/4 d’environ 1″ de haute sur une planche de Wenge 4/4. J’avais dégauchi et plané légèrement les 2 matériaux au préalable.Chacun des deux morceaux donneront une planche sur la longueur et une de profondeur (la façade et un côté, le dos et l’autre côté) de sorte que vu du bon angle, le grain du bois continuera de façon continue de la façade vers le côté.Ensuite, j’ai refendu l’assemblage et plané jusqu’à l’épaisseur finale de 3/8″.

Refente

Refente

Tracage selon le grain

Tracage selon le grain

Détail important à mentionner, il est toujours esthétiquement important de suivre le grain du bois qu’on utilise. Dans la photo à gauche, on voit très bien l’angle du grain par rapport à la planche.J’ai donc tracé une ligne suivant le grain pour ensuite couper la planche sur la scie à ruban en suivant la ligne. Après avoir finalement coupé à la bonne largeur, j’ai une belle planche avec un grain bien droit.(PS: Si vous avez des crayons blancs que vos enfants n’utilisent pas car dessiner blanc sur une feuille blanche c’est .. heu… pas rapport?, je les veux et je vous l’échange contre les 24 autres couleurs que j’ai dû acheter !)

Tracage de l'arc

Tracage de l’arc

Coupe sur la scie à ruban

Coupe sur la scie à ruban

Maintenant, le couvercle !J’ai commencé par tracer un arc à l’aide d’un galon de peinture ou du siège de mon tabouret, je ne me rappelles pas. (Photo précédente à droite)Sur la scie à ruban, grâce à l’extension qui installée, j’ai découpé le couvercle de 8″ en suivant mon arc de près. Il faut essayer de dépasser la ligne le moins possible.

Pour avoir une belle surface arrondie et lisse j’ai simplement sablé le couvercle avec ma sableuse à ruban en allant de gauche à droite de façon régulière en suivant la courbe.

Sablage

Sablage

Rainures du fond et du couvercle

Rainures du fond et du couvercle

Le plus dur est fait.Notez que le couvercle n’est pas assemblé séparément, il sera assemblé à même le coffre.J’ai ensuite découpé les rainures servant à insérer les fonds et couvercle. Toutes à 3/16″ de profondeur.

Les rainures des fonds du coffre et du panier ont 1/4″ de largeur à 1/8″ du bord.

Les rainures du couvercles ont 1/8″ de large à 1/8″ du bord.

Coupe des rainures du couvercle

Coupe des rainures du couvercle

Compas numérique

Compas numérique

Étape de précision.Il faut maintenant couper tous les morceaux.Je n’ai pas utilisé de technique de jointage particulière. Les morceaux sont simplement collés ou flottant dans le cas des fonds et du couvercle.

Je me suis assuré que ma lame était parfaitement à 45. PS: Monter ou descendre la lame change l’angle. Il faut donc toujours revérifier à chaque fois qu’on bouge la lame.

À l’aide de ma table à découper coulissante, j’ai coupé tous mes morceaux précisément en utilisant un bout de bois comme bloqueur pour assurer que 2 morceaux sont identiquement de la même longueur. C’est très important pour s’assurer des joints à 45 parfait.

Table à découper

Table à découper

Toutes les pièces

Toutes les pièces

Tous les morceaux sont prêt.Je sable avant de coller tous les intérieurs des pièces. C’est plus simple.Vous constaterez qu’il y a les morceaux pour le panier. Je n’en n’ai pas discuté, mais ils suivent sensiblement le même cheminement que le reste.

Pour coller le coffre, rien de plus simple !
J’ai simplement appliqué de la colle sur tout les joints, insérés les fonds et le couvercle et maintenu le tout avec un ruban adhésif appliqué très serré en m’assurant que tout est à l’équerre.

Çà fonctionne très bien et il semble que la pression appliqué est suffisante.

Collage du coffe

Collage du coffre

Découpage du coffre

Découpage du coffre

Quand tout est collé, il est temps de séparé le couvercle du coffre.Pour ce faire, il suffit de couper le coffre sur le banc de scie et s’assurant que la lame laisse un peu de bois pour maintenir la couvercle en place et qu’il ne tombe pas sur la lame.Lorsque les quatre côtés sont coupés, on détache définitivement le couvercle à l’aide d’un couteau.

Séparation du couvercle

Séparation du couvercle

Sablage du coffre

Sablage du coffre

Un petit coup de sablage.
Pour m’assuré que je sable bien droit, je colle une feuille de papier sabler sur mon banc de scie et je sable les dessus et dessous des coffres et du panier. Je ferai la même chose pour les pattes quand celles-ci seront posées.

Sablage du panier

Sablage du panier

Panaches

Panaches !

Ornementation !Pour faire cute, j’ai décidé d’ajouter un petit détail. Je voulais quelque chose de contrastant avec le noir du Wenge… blanc… genre ivoire mais sans détruireJ’ai alors simplement procédé à l’incrustation de pastille d’ 1/2″ de panache de chevreuil. C’est assez blanc avec quelques nuages plus foncés. Très joli!

J’ai tout d’abord retiré des goujons du panache que j’ai par la suite coupé en 2 car ils étaient assez épais.

Emporte-pièce 1/2"

Emporte-pièce 1/2″

Perçage du couvercle

Perçage du couvercle

Sur le couvercle, le coffre et le bouton, il m’a suffit de faire un trou avec une mêche « Forstner » avec ma press-drill.

Perçage du bouton

Perçage du bouton

Couvercle avec la pastille de panache

Couvercle avec la pastille de panache

Une fois collés, il a suffit de sabler le coffre pour égaliser les pastilles.Pour le bouton du panier, j’ai ensuite terminé le tournage et pris soin que le panache ressorte du bouton.

Bouton prêt à être tourné

Bouton prêt à être tourné

Et voilà !
Pour les maniaques, plus de photos sont disponibles dans l’album photo…

3 Comments

3 Responses to Coffre à bijoux Mélanie – En détail

  1. sénior dit :

    Salut fils,félicitations.Très beau coffret,les lignes sont simples,les contrastes des couleurs sont parfaites,juste assez.J’ai lu ta démarche de fabrication,c’est digne d’un professionnel,mon
    gars (de bois).Les étapes sont énumérés à la perfection,il y a 3 ou 4 informations pertinentes,conçernant la vérification de l’angle,la coupe du coffre au banc de scie,le collage du coffre.
    Bravo,j’ai hâte au prochain.

    Je t’embrasse,et bonne journée

    Michel popa

  2. André Boisvert dit :

    Un autre superbe projet. J’adore l’utilisation du panache.

  3. Yvon Poirier dit :

    Super site. J’avais vu le coffre, mais de voir toute la démarche et les étapes, c’est vraiement un travail de pro.

    Yvon le beau père

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *